Full Power Potentiel©

Free Access Education : http://www.mindapzz.com/MA58418

The Prosperity Factor

Livre Best-Seller The Prosperity Factor de Joe Vitale & Murielle Bocquin. Maintenant disponible sur www.muriellebocquin.com!

Après la publication de son premier livre « Lettre à ma fille Jennifer » aux Editions Edilivre, Murielle Bocquin est co-auteur du livre « The Prosperity Factor », en langue anglaise, fruit de sa collaboration avec l’auteur de best-sellers et star internationale, Joe Vitale!

The Prosperity Factor

Reconnectez-vous à l'Amour, l'Abondance et la Prospérité!

Changer de vie : premier mois de voyage sur huit

Temps de lecture : 15 min.

changerdevie_ThanhMy Changer de vie : premier mois de voyage

Avant départ…

Le mois précédent mon voyage, août 2015, fut riche.

En début de mois, je suis allée à la rencontre d’Anthony Robbins et du Business Mastery à Las Vegas. Une incroyable aventure commencée avant même le séminaire en lui-même. C’était du lundi 03 août au mercredi 12 août. Vous pouvez lire le récit de cette aventure en suivant ce lien.

Puis la dernière semaine d’août est arrivée. Pendant tout ce mois, ma sérénité a prévalu. Pourtant, j’étais à l’aube de démissionner de mon emploi et au-delà du système du salariat.

De plus, j’allais quitter le vendredi 28 août l’appartement que je louais ainsi que mes collègues de la collectivité territoriale où j’exerçais les fonctions de chargée de mission en mutualisation informatique.

En fait, j’ai observé que ce sont les autres qui se faisaient du souci pour moi ou avaient peur pour moi ou encore ne comprenaient pas du tout mes décisions. Concrètement, les autres stressaient à ma place.

Le départ…

Une fois l’état des lieux sortant de l’appartement terminé, un ami m’a emmenée à Rennes. J’ai déposé quelques cartons de petites tailles dans sa cave et je suis allée installer mes affaires dans la chambre d’hôtel que j’avais réservée en face de la gare de Rennes.

Je me souviens qu’il faisait bon ce soir-là et je suis promenée le coeur léger avec l’idée de manger un petit quelque chose. J’ai fait un parcours d’une demi-heure au centre-ville de Rennes pour finalement, après deux refus de restaurants déjà complets, arriver à mon endroit favori, le bar-restaurant du Novotel.

J’aime l’ambiance qu’il propose, classe et zen, et j’ai décidé de fêter la fin de mon ancienne vie de salarié et l’entrée dans mon nouveau style de vie, celui que j’ai choisi.

Pendant tout ce temps, j’étais sereine. Je suis rentrée à l’hôtel et j’ai dormi comme un bébé jusqu’au lendemain 05h20. Le départ pour l’aéroport Roissy Charles de Gaulle était prévu à 06h09. Le train est effectivement parti à 06h09.

Le voyage s’est bien passé. Je me souviens avoir pris une photo en région parisienne depuis la fenêtre du TGV. J’étais installé en première classe parce que je m’y sens bien et que les circonstances exceptionnelles s’y prêtaient. Une photo du soleil levant et de ses magnifiques rayons transperçant le ciel et les nuages.

Voyager léger…

Une fois à l’aéroport, j’étais toujours aussi sereine. J’adore les aéroports et la pléthore de possibilités et d’opportunités de voyages et de destinations qu’ils représentent. J’ai profité de mes derniers instants sur le sol français. Je me souviens avoir fait au mois d’août un travail sur moi pour partir avec une valise de petite taille plutôt qu’avec une valise de grande taille. Je les avais toutes deux déployées au sol d’une pièce vide de l’appartement et je me suis dit qu’en commençant à remplir la petite valise, j’allais habituer mon cerveau à cette idée.

C’est finalement avec 15 kg, 10 kg dans la valise et 5 kg dans un sac à dos, que je suis partie pour 8 mois en voyage. Autant dire que j’étais fière de moi ! Contre toutes attentes, une fois à l’aéroport, les personnels d’Air France m’ont fait sortir de la file d’attente car sans le savoir, mes bagages dépassaient le poids autorisé de 12 kg en cabine. Je devais faire voyager ma valise en soute. C’est la première fois que cela se produisait.

Je suis donc allée au comptoir des bagages pour déposer ma valise. Quand j’ai dit à la personne que je partais pour 8 mois de voyage avec seulement 15 kg de bagage, j’ai vu sur son visage un magnifique sourire. Ce sourire me transmettait le message que je pouvais être fière de voyager avec si peu de poids, même si ceux-ci se retrouvaient classés « indésirables » dans le cadre de ce vol.

Je dois avouer que j’ai beaucoup apprécié cette expérience car ce fut pour moi une leçon de vie. Dans la vie, tout dépend de comment vous voyez les choses. Ce qui compte, c’est votre angle de vue personnel et pas celui des autres. J’étais fière de mes 15 kg et j’avais raison de l’être.

Rencontre pendant le vol Paris-Casablanca…

Le voyage en lui-même s’est très bien passé. J’étais en queue d’avion. Je me souviens lors de l’enregistrement effectué avec une machine automatique de l’aéroport, avoir changé le numéro du siège qui m’étais attribuée et mettre dit : quels vont être mes voisins de siège ?

Une fois installée dans l’avion, je me suis retrouvée cernée par une équipe de joyeux drilles américains en provenance de Miami. Ils voyageaient dans plusieurs pays pour fêter les 40 ans de l’une des leurs. J’ai entamé la discussion avec ma voisine de droite qui était très fatiguée et avait les yeux cernés de noir par le manque de sommeil. Quand je lui ai raconté mon projet, démission-quitter salariat-changer de vie, elle s’est « réveillée » d’un coup d’un seul et a annoncé la nouvelle bruyamment aux 7 autres personnes. Au passage, elle a renversé un verre d’eau plein sur le siège libre entre nous deux. J’ai alors eu droit aux félicitations de mes joyeux drilles américains pour mon magnifique projet. L’un deux m’a dit que l’entreprise qui l’employait avait fermé deux jours plus tôt et qu’il était donc sans emploi. Pas l’ombre d’un soupçon de stress chez lui ! Encourageant pour moi.

Je me suis alors rendu compte que c’était la deuxième fois qu’un verre plein était renversé dans un avion à l’annonce de mon projet tant les personnes sont admiratives et enthousiastes. La première fois, c’était au début du mois d’août sur le vol Londres-Las Vegas effectué avec la compagnie Virgin Atlantique. C’est mon voisin de gauche, anglais, qui avait renversé sa coupe de champagne en classe premium sous le coup de l’émotion.

L’arrivée à Casablanca et une magnifique rencontre…

Une fois arrivée à l’aéroport de Casablanca, j’ai pris des photos dans la file d’attente menant au contrôle des passeports. Un jeune homme très à la mode et fashion portait des chaussures avec des semelles à leds clignotantes. Je n’avais jamais vu un tel spectacle.

Mon hôte Abdel est venu me chercher à l’aéroport parce qu’en fait je l’avais demandé. J’aime bien être accueillie quand j’arrive à l’aéroport. Je trouve cela sympathique. Finalement Adel, le frère de mon hôte avec qui j’ai conversé via le site Airbnb, m’a annoncé que son frère serait là pour m’accueillir.

Ce fut très étonnant et agréable quand j’ai vu Abdel parce qu’il respire la gentillesse. J’ai eu ce ressenti dès la première seconde et effectivement lors de mon séjour, j’ai découvert et côtoyé une personne respirant de gentillesse et avec une très haute qualité d’écoute de l’autre et de ses besoins.

J’ai aussi côtoyé une personne qui ne dit presque rien mais qui agit, tout simplement. Pour le fait de ne rien dire, le mois fut amusant parce que je ne parle pas arabe et Abdel parle très peu français et anglais. Nous avons quasiment fonctionné par télépathie ! J’ai beaucoup apprécié cette expérience.

La vie me passe un message…

Lors de ce séjour à Casablanca, j’ai été hébergé dans de très bonnes conditions, je dirai celles que je voulais. Abdel dispose d’une maison récente, sur trois étages et j’occupais pour ma part une « amazing room » au second étage. La chambre était comme je le souhaitais et dispose d’une salle d’eau privée. Moderne et contemporain : tout ce que j’aime.

Je me souviens la première semaine avoir été un peu désorientée suite à mon changement de style de vie. Les premiers jours de vie hors du système du salariat, je les ai vécus sereinement puis pendant deux jours, le doute s’est immiscé dans mon esprit car je me suis demandé « que fais-tu maintenant ? », sous-entendu pour gagner de l’argent, comme si c’était obligatoire de la faire. Comme si c’était une question de survie.

Je me suis rendue compte que je venais tout juste de quitter le salariat et que ce n’était certainement pas pour y retourner. C’était plus une conviction venue de nulle part. Et il y a ce fait qui m’interpellait : soit je ne parvenais pas à me connecter au wifi de mon hôte soit je me connectais et je ne pouvais pas surfer sur internet.

Sachant que j’ai quitté le salariat dans le but de récupérer 40 heures par semaine et de les consacrer à mes passions, ce qui signifiait pour moi alimenter mon blog en articles, ma chaîne youtube en vidéo, écriture un livre et créer une activité de coaching sur internet, je trouvais intéressant le fait de me « bagarrer » pour me connecter à internet. La vie essayait-elle de me passer un message ?

La solution pour accéder à internet était d’aller en face de chez mon hôte dans le bar « Chez Brahim ». Je pouvais y accéder moyennant 7 dirhams, le prix d’une verveine, soit 0.70 €. Sauf que, j’avais conscience que la vie me transmettait un message au travers de mes difficultés de connexion chez mon hôte.

changerdevie_ThanhMy2Le chaos et l’ordre…

D’ailleurs, cette même semaine où j’ai eu deux jours de doute sur ce que je devais faire, deux vidéos sont arrivées jusque moi. Une de David Laroche dans le cadre de la formation « Académie de la Réussite » et une de Laurent Chenot dans le cadre de la formation « Liberté3G » que je venais tout juste de débuter. «L’académie de la Réussite » est un programme sur un an et « Liberté3G » sur 8 mois.

Les deux vidéos expliquaient le même principe. Celui du chaos et de l’ordre. Et c’est exactement ce que j’étais en train de vivre. En fait, j’ai créé le chaos dans ma vie en démissionnant du système du salariat et en changeant de style de vie en voyageant 8 mois. J’ai créé le chaos, ce que l’être humain n’aime pas d’ailleurs. L’être humain aime l’ordre. Les deux vidéos m’ont appris que dans le chaos, il y a un ordre nouveau que je ne peux pas percevoir parce que le chaos est nouveau pour moi. C’est comme être un bébé nouveau-né qui découvre tout, seconde après seconde.

Dans toute phase de changement, l’étape du chaos est OBLIGATOIRE. C’est un passage obligé pour aller vers un nouvel ordre et devenir une nouvelle personne. Et dans une situation de chaos, comme par exemple celle que j’étais en train de vivre lors de mes premiers jours à Casablanca, je n’étais pas en mesure de voir ce nouvel ordre. Mais il est là. C’est une question de temps et d’expériences à vivre pour que les pièces du puzzle s’assemblent et forment le puzzle ou l’image finale. Ce qui permet d’avoir la vision d’ensemble.

Avoir la vision d’ensemble et tout maîtriser est ce que l’être humain affectionne. Bien souvent, l’être humain prend une décision quand il a tous les éléments. Les décisions sont ainsi rares car le fait de ne pas avoir tous les éléments provoque le doute et la peur. La peur à son tour entraine la non-prise de décision. Et sans décision, pas d’action.

C’est ainsi que nombre d’êtres humains souhaitent une nouvelle vie mais n’agissent pas et restent dans une vie qui ne leur convient pas. C’est peut-être votre cas. Vous n’avez pas tous les éléments. Vous n’avez pas l’image finale. Vous n’avez pas le puzzle complètement réalisé sous les yeux. Alors vous n’y allez pas.

Ces deux vidéos que j’ai visionnées deux jours consécutifs m’ont fait du bien. J’ai commencé à être consciente que la solution pour moi n’était pas de me jeter sur mon blog, ma chaîne youtube, l’écriture d’un livre ou la création d’une activité de coach professionnel certifié (que je suis depuis hier soir à l’heure où je vous écris !) et d’y consacrer un certain nombre d’heures par semaine. J’ai compris qu’il était temps pour moi de définir un autre chemin en m’écoutant et en profitant pleinement des 8 mois de voyage pour me découvrir et ainsi m’ouvrir aux autres.

Mon idée pour mes futurs revenus est d’avoir de multiples sources de revenus passifs, à l’image de celle que j’ai actuellement, ma pension militaire partielle. Mon idée est de construire des sources de revenus automatiques et une fois cela fait de « travailler » dans les domaines ou le travail équivaut au plaisir et n’est pas une obligation nourricière.

La découverte du mode « fifty-fifty »…

Lors de mon séjour d’un mois au Maroc, j’ai découvert le principe du « fifty-fifty » ou « 50-50 » avec mon hôte Abdel. Abdel partageait avec moi ses repas. Ou plutôt quand il préparait pour lui, il prévoyait pour moi aussi. Ce qui fait que la première semaine, je mangeais double ration parce que je me nourrissais de mon côté et qu’Abdel me nourrissait de son côté. En plus, nous étions parfaitement décalés dans nos heures de repas ! En fait, dans mon esprit, je devais me nourrir par moi-même. Il était inconcevable que quelqu’un d’autre puisse le faire. Le résultat de 44 ans d’éducation tournée vers le salariat. Travailler, si possible dur, pour avoir un salaire, se loger, se nourrir et payer ses factures à la fin du mois.

J’ai donc appris à lâcher-prise sur le fait que je dois me nourrir par moi-même sinon je meurs de faim. Et le lâcher-prise est la notion la plus dure à cerner et à mettre en pratique en développement personnel. C’est en tous cas le travail spirituel que m’a permis de faire mon hôte. Je le remercie !

L’esprit d’abondance…

J’ai aussi commencé à me pencher sur l’esprit d’abondance par rapport à l’esprit de manque, celui que je connaissais jusque-là. C’est en effet, l’esprit de manque qui m’a été enseigné et dans lequel j’ai baigné toute ma vie. L’esprit de manque vous bloque, vous paralyse, vous aigrit, vous rend triste, vous fait avoir peur. L’esprit d’abondance vous libère, vous rend léger, vous apporte le bonheur, vous fait agir, vous fait aller de l’avant et vous permet d’attirer les choses à vous. C’est un complément indispensable de la loi d’attraction.

Le mardi de ma dernière semaine de présence à Casablanca alors que je croyais mon hôte parti pour 4 jours, je suis sortie de la maison en oubliant mes clés. De plus, je suis sortie de la maison pour faire scanner des documents dans une boutique informatique proposant ce service mais pour rien car il s’avérera que je n’en aurai pas besoin. En fait, je me souviens avoir été perturbée et je suis donc sortie en laissant mes clefs à l’intérieur de la maison. Je me retrouvais donc « enfermée dehors ».

Je me suis dit à ce moment-là, pas de souci, il y a un cadeau caché derrière ce « problème » que pour ma part j’appelle “challenge” et je me suis sereinement mis en recherche d’une solution pour entrer dans la maison. J’ai essayé une solution puis une autre, sans succès. Finalement, j’ai testé une troisième solution. Je suis allée au café « Chez Brahim » et j’ai demandé au serveur qui me voyait au minimum 2 fois par jour depuis trois semaines, à pouvoir passer un coup de téléphone.

Non seulement il l’a fait pour moi mais en plus il m’a dit qu’Abdel était tout près. J’ai donc réglé mon problème en toute quiétude. L’avantage de rester calme et serein est que les idées viennent car elles ont de la place pour le faire. Si vous broyer du noir, il n’y a pas de place pour autre chose que des pensées noires. Une fois entrée dans la maison et les clefs retrouvées, là où je les avais laissées sur la porte de ma chambre, j’ai découvert le cadeau caché. Mon hôte m’a fait comprendre qu’il me proposait de me lever à 04h00 du matin afin de l’accompagner à Safi pour fêter l’Eïd pendant 5 jours dans sa famille. Ni plus ni moins.

Le cadeau caché : l’Observateur infini…

Ces 5 jours furent mémorables. J’ai passé 5 jours en quasi autarcie dans la maison familiale des parents de mon hôte et j’ai été littéralement adoptée par cette famille marocaine. J’ai côtoyé un magnifique bébé âgé de 6 mois, Maïa. C’est une petite fille. J’ai beaucoup appris de ce bébé car le secret dans la vie est d’être un observateur. Or bébé est l’Observateur Infini. Si vous voulez apprendre à observer, observer un bébé dès que vous le pouvez.

Je me suis rendue compte suite à ces 5 jours d’observation que j’étais moi-même un nouveau-né dans mon nouveau style de vie. Comme bébé, chaque seconde est une découverte. La découverte de ce chaos que j’ai créé dans ma vie et dont je vous parle plus haut dans ce récit. En ce cas, la qualité d’observation et le sentiment de béatitude dont fait preuve bébé, est la solution pour vivre et apprendre dans un nouvel environnement. Tout comme bébé le fait.

Si vous avez un bébé, observez-le. Si vous n’en avez pas, allez voir des bébés dans votre famille ou chez vos amis et observez-les. Bébé est le Maître Observateur Infini. C’est l’un des meilleurs mentors que j’ai eu jusqu’à présent !

Etre vigilant et en conscience…

Lors de ces 5 jours, le fait d’être à ce point adoptée et choyée à presque été « trop » pour mon cerveau. Il cherchait quelque chose de négatif à « broyer » et j’ai commencé à percevoir le subtil. Percevoir le subtil, c’est se rendre compte que vous avez une pensée négative qui vous traverse l’esprit. C’est en prendre conscience. Et c’est un avantage certain car une pensée entraine une émotion. Et une pensée négative entraine une émotion négative. Revenons à la pensée négative qui m’a traversée l’esprit. Elle ressemblait à : « Il y a quelque chose derrière tout ça, style, je vais mariée de force par exemple !». Cette pensée a entrainé une émotion négative sous forme d’un sournois sentiment d’insécurité.

C’est l’incroyable pouvoir des pensées ! Je suis dans une famille qui me choie, je suis en totale sécurité et mon cerveau invente de l’insécurité. A ce stade de mon évolution personnelle, je m’en suis rendue compte et j’ai effectué un travail grâce à Ho’oponopono et le “zéro limite” que je venais de découvrir dans un livre de développement personnel. Ho’oponopono est un art de vivre hawaïen basé sur le pardon et la réconciliation.

Notez que lorsque vous avez une pensée négative qui vous traverse l’esprit sans en être conscient, elle déclenche une émotion négative comme de la peur ou de la colère. Nous pouvons aisément imaginer que dans mon cas, je me sois renfermée par rapport à ma famille hôte.

Et une action négative enclenche des résultats négatifs. D’où l’intérêt de percevoir le subtil, de détecter la pensée négative pour stopper le processus pensée-émotion et choisir de remplacer la pensée négative par une positive. Le but est de ressentir une émotion positive qui enclenchera une action positive qui elle-même conduira à des résultats positifs.

Cette expérience fût révélatrice pour moi car dès que je suis passée à une pensée positive, je me suis sentie bien et j’ai perçu le pouvoir des pensées dans le fait de créer sa propre réalité. Vous pouvez vous pourrir la vie avec des pensées négatives. Vous pouvez vous créer une vie de rêves avec des pensées positives.

changerdevie_ThanhMy3Libération de mon sentiment d’insécurité…

Au- delà de la gestion du processus pensée-émotion-action-résultat, j’ai approfondi la libération de mon sentiment d’insécurité. Je me suis rendue compte que 6 mois plus tôt, à l’UPW d’Anthony Robbins à Londres, j’avais comme « gratter la croûte » en surface de ce sentiment d’insécurité, au travers de l’insécurité financière. Insécurité financière que je suis parvenue à dompter pour prendre la décision de démissionner du salariat. A cet instant, j’allais plus en profondeur en traitant le sentiment d’insécurité en général.

Sentiment d’insécurité qui comme toute peur, vous paralyse et vous empêche d’agir. Je l’ai compris car le lendemain, je suis allée en balade à Sidi Bouzid avec Abdel et son ami Abdullah. Sidi Bouzid propose une magnifique vue depuis la route qui surplombe l’océan et les falaises. Nous avons marché le long d’une promenade aménagée. Or depuis toujours, je ne suis pas à l’aise avec la notion de hauteur. Quand je suis au-dessus du vide, cela ne me réussit pas spécialement. J’ai toujours attribué cette peur du vide à la chute de 16 mètres de hauteur que j’ai faite quand j’avais 8 ans.

Mais, là, je me suis surprise à un moment donné à marcher sur un parapet de 40 cm de large donnant directement sur le vide et le paysage marin à couper le souffle. Je me suis surprise en train d’admirer la beauté du paysage et à marcher sur le parapet sans la moindre appréhension. Ma peur du vide était comme envolée. D’habitude, je perdais mes moyens car j’étais quasi paralysée par la peur. Mes jambes avaient du mal à répondre, elles claquaient plus qu’elles ne marchaient.

J’ai réalisé que c’était lié à ce sournois sentiment d’insécurité que je trainais avec moi depuis mon enfance. D’un coup d’un seul, terminé ! Parce que j’ai perçu le subtil.

Conclusion…

Durant ce premier mois de voyage :

  • j’ai rencontré des personnes merveilleuses et j’ai appris d’elles,
  • j’ai lu 3 livres qui ont changé ma compréhension de la vie,
  • j’ai appris à ralentir,
  • j’ai fait entrer l’esprit d’abondance dans ma vie,
  • j’ai lâché prise,
  • j’ai réalisé que j’ai pris la bonne décision en changeant de style de vie,
  • j’ai appris à être en conscience,
  • j’ai appris à vivre la vie que j’ai choisi.

Les trois livres qui ont changé ma compréhension de la Vie pendant ce mois :

Offrez-les vous ou offrez-les à des personnes de votre entourage que vous souhaitez aider !
Crédit photos : Nhamh My

, , , , , , , ,

VOUS AIMEZ CE QUE VOUS LISEZ?

Saisissez votre adresse mail ci-dessous. Pour aller plus loin, vous pouvez recevoir gratuitement mon guide " 50 idées pour fluidifier votre vie dès aujourd'hui". En bonus, suivez-moi dans mon voyage de 8 mois pour changer de vie !

4 thoughts on “Changer de vie : premier mois de voyage sur huit

  • collomb says:

    Super récit! Premier beau voyage au Maroc qui aura marqué ta conscience!
    Et le voyage continu….. A bientôt Mumu!

  • AimeDjy says:

    Magnifique récit Murielle! J’ai adoré! Les premiers paragraphes m’ont donné des frissons. J’aime comment tu tournes les nnégatifs en positifs.
    Quels sont les 3 livres dont tu parles? Merci d’avance!

    • Bonjour AimeDjy!

      merci pour ton commentaire et ton feedback sur les négatifs tournés en positifs. C’est tout l’art de faire entrer la lumière dans sa vie!

      Pour les trois livres, j’ai mis juste en dessous de l’article, trois vignettes avec les couvertures des livres.
      En cliquant dessus, tu seras guidé vers le site Amazon. Tu peux ainsi commander les livres directement.

      Il s’agit de :
      – “Zéro Limite (Ho’oponopono)” du docteur Joe Vitale,
      – “Changez de pensées, changez de vie (sagesse du Tao)” de Wayne Dyer,
      – “Le livre des secrets” de Deepak Chopra.
      Très belles lectures!
      Murielle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Translate »