Full Power Potentiel©

Free Access Education : http://www.mindapzz.com/MA58418

The Prosperity Factor

Livre Best-Seller The Prosperity Factor de Joe Vitale & Murielle Bocquin. Maintenant disponible sur www.muriellebocquin.com!

Après la publication de son premier livre « Lettre à ma fille Jennifer » aux Editions Edilivre, Murielle Bocquin est co-auteur du livre « The Prosperity Factor », en langue anglaise, fruit de sa collaboration avec l’auteur de best-sellers et star internationale, Joe Vitale!

The Prosperity Factor

Reconnectez-vous à l'Amour, l'Abondance et la Prospérité!

Comment sont des Etres Hautement Evolués (EHE) ?

Temps de lecture : 10 min.

Cher lecteur et chère lectrice,

Pour ce nouvel article, je viens d’avoir l’envie de partager avec vous un passage d’un livre que je suis en train de dévorer littéralement. Il s’agit d’un livre de développement personnel intitulé « Conversations avec Dieu – 3 » de Neale Donald Walsh. Je vais résumer ce passage pour vous. De plus, rien que ma rencontre avec ce livre, le simple fait que je suis arrivée jusqu’à ce livre, est une histoire à elle toute seule.

Je pense que vous vous demandez où je veux en venir avec les Etres Hautement Evolués, que nous appellerons par commodité EHE.

Eh bien, je vous livre cela dès à présent. C’est parti, après vous….

Comment je suis arrivée jusqu’à ce livre…

Comme vous le savez peut-être pour ceux qui me suivent sur ce blog, je suis pendant au cours du mois de septembre à Casablanca au Maroc, suite à l’entame d’un voyage de 8 mois en tant que citoyenne du monde et à un changement de style de vie. Je suis sortie du système du salariat il y a 18 jours maintenant en démissionnant de mon emploi à temps plein.

Je suis depuis trois an maintenant sur un parcours en conscience de développement personnel et le grand saut que je viens d’effectuer m’apporte des apprentissages et de nouvelles connaissances que je ne soupçonnais même pas lorsque je suis passée à l’action.

Il y a trois jours, c’était un mercredi, j’ai décidé d’aller faire une balade dans le quartier Florida où je suis logée. Voire de prendre le tramway et d’aller vers le centre-ville mais rien n’était décidé.

En fait, arrivée à la station de tramway Zenith, la plus proche, j’ai fait un petit tour supplémentaire à pied. Finalement, lorsque je me suis décidée à prendre le tramway sans but précis, il m’est passé sous le nez. Pas grave. J’ai accédé au quai, je suis allée m’asseoir sur un banc et j’ai attendu le suivant. Je ne savais toujours pas où j’allais précisément.

C’est à ce moment-là qu’une idée m’est arrivée à l’esprit. Je vais aller à la station Bachkou car je me souviens m’être plusieurs fois dit lors des quinze derniers jours que je souhaitais aller voir le bar-restaurant « La Villa des Sens ». Le nom m’attire. Le lieu aussi. D’extérieur, c’est moderne, sobre et contemporain. J’adore. J’ai envie d’y entrer.

Je ressens alors de la joie intérieure car je sais que c’est ce que j’ai de mieux à faire.

evolution julianCrédits photo : Julian

Mon arrivée à « La Villa des Sens »…

J’ai attendu le tramway dix minutes, je suis montée dedans et j’en suis descendue à la station Bachkou, cinq stations plus loin.

Une fois devant le bar-restaurant, j’ai eu comme une appréhension. Il fait très « select » et pendant une seconde mon cerveau se dit que ce n’est pas pour moi. Je le fais taire aussitôt. Oui, vous aussi vous avez ce pouvoir ! De faire taire votre cerveau.

A peine rentrée à l’intérieur, je me sens comme chez moi. En fait, dès la montée d’escalier, je me sens bien. La décoration et l’ambiance sont comme j’aime. En ce cas, dès que je mets un pied dans un lieu y compris inconnu, je sais que c’est là que je dois être.

Je vois des tables, un grand bar mais aussi un coin central style salon. C’est là que je me dirige, je choisis une place et je m’assoie. J’ai pris au passage un journal à disposition, mais en fait, je sens que je ne vais pas en faire grand-chose. Il m’accompagne cependant jusqu’à la place que j’ai choisie. Je m’installe sur le canapé au milieu des coussins. Je suis comme un coq en pattes.

J’observe alors mon environnement. C’est certain, je me sens vraiment bien ici, comme chez moi. Sur ma droite, un énorme écran plat réglé sur une chaîne musicale avec un fond sonore au parfait niveau, audible sans être intrusif. La chanson me plait. C’est un chanteur-DJ très connu dont le nom m’échappe à cet instant.

En face de moi, un autre écran plat, plus petit, réglé sur une chaine d’information américaine, son coupé, avec à l’image en direct David Zuckerberg, le patron de Facebook. Inspirant pour moi à cet instant.

Ma rencontre avec le livre de Neale Donald Walsh…

A ce moment-là, quelque part, je suis destinée à lire le journal que j’ai pris à l’entrée même si je n’en suis pas convaincue moi-même. Après avoir réalisé un quasi 360 degré pour observer mon nouvel environnement, mon regard revient à son point de départ et je vois, à ma grande surprise, une bibliothèque de quelques 40 livres. Elle est sous l’énorme écran plat.

Cela me fait bizarre, j’avoue, de trouver une bibliothèque en ce lieu, mais une fois la surprise passé, je suis super contente. Et je suis surprise de voir « L’alchimiste » de Paulo Coelho, un classique en termes de développement personnel. Mon intérêt est piqué au vif. Je suis tout à la fois intriguée et heureuse. J’adore les livres de développement personnel ! Ce sont des mines d’or !

Et c’est à cet instant que mes doigts et mon regard s’arrêtent sur le livre pour lequel nous sommes là, vous et moi, « Conversations avec Dieu – 3 » de Neale Donald Walsh. Je m’en saisi. Quelque chose se passe en moi. Je retourne m’asseoir avec.

Je ne saisis pas encore à ce moment la portée du « comment » je suis arrivée jusqu’à ce livre dans ce restaurant-bar. Cette rencontre est tellement improbable !

Le serveur s’approche de moi, je commande et je commence la lecture de la préface du livre, puis la partie remerciements, et sur l’élan, le chapitre un. Très vite, je suis captivée, pas question de m’arrêter, je vais en lire le maximum. Je projette déjà de l’acheter le lendemain à la librairie Gauthier de Casablanca. En effet, pas moins de 440 pages e sont proposées alors ce n’est pas cet après-midi que je vais pouvoir le terminer la lecture.

Ce que je découvre dans « Conversations avec Dieu – 3 »

J’y découvre tout simplement un dialogue entre l’auteur et Dieu. C’est le tome 3, deux autres livres sont parus auparavant. Des best-sellers tous les trois. Le dialogue est basé sur le tutoiement, un dialogue mode cool et relax, mais surtout du pur développement personnel et hautement spirituel. Dans mon propre parcours, ce livre arrive comme une cerise sur le gâteau. Il arrive à moi exactement au moment où il doit arriver. J’ai de la peine à croire que je suis arrivée jusqu’à ce livre. En fait, un livre arrive à vous ou vous arrivez à un livre quand vous êtes prêt. Prêt à accueillir son contenu ou prêt à comprendre son contenu.

Ma citation favorite en développement personnel est que « Le maître arrive quand l’élève est prêt ». Cela n’a jamais été aussi vrai.

Je vais dévorer 74 pages. Je suis scotchée et à la fois emballée parce que je lis. Pour moi, cela a du sens étant donné l’état de conscience atteint à cet instant de mon parcours de développement personnel. Quand vient le moment de partir, je suis ravie rien qu’à l’idée de m’offrir ce livre dès que possible et d’en poursuivre la lecture.

Je remets le livre à sa place et bénis le fait d’avoir été guidée jusqu’à « La Villa des Sens ». Quelle incroyable surprise pour moi qui ne savait pas où j’allais aller en sortant de chez mon hôte du quartier Florida de Casablanca. J’avais juste une direction : aller me promener.

Mon départ de « La Villa des Sens »…

Je me dirige vers le bar et la caisse pour régler mes consommations. Au moment de payer, l’hôtesse m’annonce que le paiement par carte bancaire se fait à partir de 100 dirhams soit environ 10 €. Pour moi, la note est de 60 dirhams.

Le hic est que je n’ai pas du tout de monnaie sur moi. Alors que pourtant, je règle tout en liquide ici à Casablanca depuis mon arrivée. J’utilise ma carte bleue le moins possible. Un deuxième serveur arrive et nous nous mettons tous à chercher une solution. Eux en langue arabe entre eux, et moi en langue française.

Je suis prête à payer 100 dirhams pour régler avec la carte bleue. Je suis dans l’acceptation de cette éventualité et je leurs dis. Soudain, une idée me vient. Je leurs demande s’ils peuvent me prêter le livre quelques jours. Les discussions vont bon train, l’ambiance est bonne, je le sens à défaut de comprendre l’arabe.

Et c’est alors que la solution finale émerge. Certes, je paie 100 dirhams comme j’ai accepté de le faire dès le départ, mais j’obtiens le prêt du livre (c’est une première, ils n’ont jamais eu une telle demande), et en plus, je suis créditée d’une boisson d’une valeur de 40 dirhams pour le jour où je rapporterai le livre !

Je leurs dis que je reviendrai le dimanche suivant, dans 4 jours. Nous sommes vendredi aujourd’hui alors que j’écris cet article pour vous et j’ai quasiment terminé les 440 pages du livre. En plus, dimanche sera mon jour anniversaire ! Je n’y pense pas sur le coup.

evolutionLe passage du livre que je partage avec vous…

Revenons au titre de cet article : comment sont des Etres Hautement Evolués (EHE) ?

Comme vous le savez, nous appartenons à l’Humanité et nous sommes les habitants de la planète Terre. Je ne vous apprends rien. Ma question pour vous est : avez-vous conscience du niveau d’évolution des êtres humains que nous sommes et donc de notre espèce ?

Bonne question, non ? Et c’est pour cela que je vais vous partager comment sont des EHE suivant ce que j’ai lu dans « Conversations avec Dieu – 3 » qui comme son titre l’indique est une conversation entre l’auteur et Dieu. Cela vous permettra de faire un comparatif pour nous situer nous êtres humains par rapport à une civilisation d’EHE.

Après tout, j’ai quasiment fini la lecture de ce livre et peut-être que vous, vous n’avez pas le temps ou l’envie de le lire. Cependant avouez que c’est tentant de répondre à une telle question et de se situer par rapport à des EHE.

Cela peut permettre de combler le chemin à parcourir, en sachant dans quelle direction aller, histoire de ne pas faire un 180°. Cela peut être utile, non ? Croyez-moi, un 180° en course d’orientation, c’est ravageur ou nickel, selon le point de vue, pour perdre un maximum de temps. Pour les autres, faites-moi confiance !

Alors allons-y, c’est parti, je vous livre le résumé de comment sont des EHE (Etres Hautement Evolués).

Résumé : comment sont les Etres Hautement Evolués (EHE)

Tout d’abord, fixons le cadre d’une société d’EHE. Deux grands principes les régissent :

1ier principe :

Nous formons tous une même entité, c’est-à-dire que nous sommes tous Un (chaque choix, chaque « morale », chaque « éthique » sont fondés sur ce principe).

2ième principe :

Tout, dans le Un, est en interrelation (la dépendance mutuelle de tous les êtres vivants de l’ « espèsystème », au-delà de l’écosystème, est reconnue et honorée).

Les besoins relatifs à chaque espèce sont toujours gardés en équilibre, parce que toujours gardés à l’esprit.

Cela commence un peu fort pour vous ? Tenez bon la barre, ça va le faire !

Les caractéristiques des EHE :

  • Les EHE sont des « intendants » et non des « propriétaires » d’un bien,
  • Les EHE ne possèdent pas, ils « caressent ». Ils tiennent, embrassent, aiment et prennent soin des choses, mais ne les possèdent pas (au contraire, l’humain a une obsession de la possession),
  • Les EHE saisissent qu’ils ne peuvent posséder la planète qu’ils ont sous les pieds : ils sont « intendants » d’une parcelle de terre,
  • Les EHE vivent bien souvent à jamais car ils sont là pour faire l’expérience des conséquences à long terme de leurs actes,
  • Les EHE vivent longtemps car :
    • Ils ne polluent pas leur air, leur eau, leur sol,
    • Ne mettent pas de produits chimiques dans leurs sols,
    • Ne donnent pas de produits chimiques à leurs animaux,
    • Ne consomment pas d’animaux et de produits chimiques au travers de leur nourriture (animaux, légumes…),
    • Ne polluent pas leur environnement, leur atmosphère et leurs corps,
    • Adoptent un comportement psychologique qui prolonge la vie :
      • Ne s’inquiètent pas (ne comprennent pas les notions d’ « inquiétude » et de « stress »),
      • Ne haïssent pas,
      • Ne ressentent jamais la rage, la jalousie, la panique ce qui leur évitent des processus biochimiques destructeurs pour leurs corps,
      • Comprennent que toute les choses sont parfaites (un processus fait qu’il se résout à lui-même dans l’univers, les EHE doivent juste ne pas interférer),
      • Ne ressentent pas la honte, la culpabilité,
      • Ne nuisent pas à l’autre car c’est se nuire à soi-même,
      • Les parents n’élèvent pas leurs enfants (ils sont confiés aux aînés qui vivent en étroitesse avec les jeunes),
      • Honorent et vénèrent leurs aînés au sein d’une communauté affectueuse, tendre et vivante,
      • Les enfants sont élevés dans un environnement de sagesse et d’amour, une très grande patience et une profonde compréhension,
      • Ne connaissent pas la concurrence,
      • L’enrichissement chez les EHE correspond à un partage sans besoin d’en tirer « profit »,
      • Les mots « vôtre » et « mien » n’existent pas : par exemple ma voiture est « la voiture » ou « la voiture avec laquelle je suis à présent », ma vie est « la vie avec laquelle je suis à présent »,
      • Le concept de « travail » n’existe pas : on accomplit des tâches et on entreprend des « activités », et ce uniquement à partir de ce qu’on aime faire et considère comme l’expression la plus élevée de Soi,
      • N’essaient pas « d’avancer », de « s’élever jusqu’au sommet » ou de « réussir »,
      • « succès » et « échec » n’existent pas,
      • Accomplissent par une profonde compréhension de ce qu’est la valeur réelle dans une société et par une véritable appréciation de cette valeur, accomplir = faire ce qui apporte de la valeur (valeur = ce qui produit des bienfaits pour tous),
      • Pas d’« indigents » ni de « pauvres » (il y a assez pour tous, conscience de la suffisance qui accorde abondance à chacun).

Voilà, le résumé de ce que sont des Etres Hautement Evolués d’une société vous est livré. Qu’en pensez-vous ? Qu’est-ce que cela vous inspire ? Quel est votre sentiment ? Vous pouvez laisser vos commentaires sous l’article quand vous le désirez dans l’espace prévu à cet effet.

Maintenant, à vous de jouer !

Fort de cette définition des Etres Hautement Evolués, à vous d’observer votre monde, votre environnement et votre planète, ce qui s’y passent, comment vous vous comportez et comment se comporte l’humanité. Ecartez tout jugement. Juste, observez.

Puis revenez vers cet article, ou mieux offrez-vous les 3 tomes de « Conversations avec Dieu». Qui sait, cela pourrait mettre en ébullition votre cerveau et vous faire un bien fou. Et faites-vous votre opinion du chemin que l’être humain a à parcourir pour aller vers une société d’Etres Hautement Evolués.

Cela vous donnera un but, une direction vers laquelle tendre. Oui, à vous ! C’est l’oeuvre de tout à chacun de permettre à l’humanité d’aller vers une société d’EHE.

Pour ceux qui sont arrivés à ce stade de la lecture de cet article, je vous félicite et je vous remercie. Et vous pouvez en faire autant avec vous-même. Félicitez-vous ! Si vous êtes là, c’est que vous avez le niveau de conscience nécessaire. Il n’y a pas de hasard, pas de coïncidence dans notre monde.

Ce que vous devez retenir ….

En guise de conclusion, je vous transmets un outil aidant pour tendre vers un Etre Hautement Evolué car je pense que cela vous semble être une montagne. Toute montagne se gravit.

Voici l’outil « Fais comme si ».      

Dès demain, fais comme si nous ne formions tous qu’un seul être :

  • Considère chacun comme étant « toi », mais dans un moment difficile,
  • Considère chacun comme étant « toi », mais ayant besoin qu’on lui accorde une chance,
  • Considère chacun comme étant « toi », mais vivant une expérience différente.

Fais comme si :

  • Tu as assez d’argent,
  • Tu as assez de temps,
  • Tu as assez d’amour.

Alors c’est comment quand tu « fais comme si » ?          

Quand vous aurez testé et expérimenté, revenez et laissez un message sous cet article. Laissez de suite votre commentaire si vous utilisez déjà cet outil. Il me fera grand plaisir de vous lire et de vous répondre.

Recherches utilisées pour trouver cet article :etre hautement évolué, êtres hautement évolués

, , , , , , , ,

VOUS AIMEZ CE QUE VOUS LISEZ?

Saisissez votre adresse mail ci-dessous. Pour aller plus loin, vous pouvez recevoir gratuitement mon guide " 50 idées pour fluidifier votre vie dès aujourd'hui". En bonus, suivez-moi dans mon voyage de 8 mois pour changer de vie !

3 thoughts on “Comment sont des Etres Hautement Evolués (EHE) ?

  • LEGALLAIS says:

    Coucou Murielle,
    merci BEAUCOUP pour ce partage de ta lecture qui trouve raisonnance en moi.
    Amitiés
    Barbara
    Et bon anniveraisre.

  • depeyrot says:

    je vous souhaite de connaitre un jour, par l’expérience, tous ces manques ( argent, temps amour) puis de revenir, tranquillement, à ces fondamentaux . Alors, sans honte, sans culpabilité, sans égo boursouflé de ses bonnes actions, vous les vivrez simplement, vous n’aurez plus besoin de “faire comme si ” … car tout vous semblera miel …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Translate »